Avertir le modérateur

07/07/2008

Le nouveau proprio ...

MOHAMED Bin Issa Al-Jaber, plus connu sous le diminutif de MBI Al-Jaber, est présenté comme un homme d'affaires saoudien au-dessus de tout soupçon ! « Il est ambassadeur à l'Unesco. Il a acquis sa stature internationale à travers des activités bénévoles et son mécénat, et s'est singularisé par des prises de position peu conformes aux tendances intégristes qui traversent le monde », insiste-t-on dans l'entourage de Patrick Balkany.

Cet émir de 49 ans possède la cinquième fortune d'Arabie saoudite ( 4 milliards de dollars).

Son groupe, MBI international, est tourné vers l'immobilier de luxe, l'hôtellerie et l'agroalimentaire. Il rassemble 11 000 salariés répartis entre les pays du Golfe, l'Europe et les Etats-Unis. Cheikh MBI Al-Jaber possède une soixantaine d'hôtels dans le monde (JJW Hôtels) dont une vingtaine en France parmi lesquels le Balzac et la Trémoille à Paris. Les tours de Levallois constituent son premier gros investissement en France.

Christine HENRY  pour LE PARISIEN

Donc pour tout problème de logement , de trésorerie , de différent avec le voisin , on peut sans doute écrire , demander conseil , adresser une supplique à sa Majesté MOHAMED Bin Issa Al-Jaber ?

aje@emirates.net.ae

http://www.mbifoundation.com/

info@mbifoundation.com 

( en anglais , de préférence )  

Commentaires

Un cheikh saisi par le fisc

Le Point.fr - Publié le 16/02/2012 à 15:14

Mohamed Bin Issa al-Jaber avait été choisi par Balkany pour construire des tours de plus 150 mètres à Levallois.

Le cheikh saoudien Mohamed Bin Issa al-Jaber, qui s'est fait connaître en s'alliant à Patrick Balkany dans le projet pharaonique de tours jumelles de 40 étages et de 164 m de haut dominant la Seine à Levallois, a quelques soucis avec le fisc. Le Trésor public lui réclame des dettes fiscales et sociales. Pour se payer, l'administration a débarqué au beau milieu d'un de ses hôtels, Amarante à Cannes, pour en saisir les meubles et les faire vendre aux enchères. Le milliardaire possède près d'une trentaine d'hôtels en France.

Une enquête sur la situation financière de JJW, son entreprise, a été diligentée par le tribunal de commerce de Paris. Contactés par téléphone, JJW France et maître Ardavan Amir Aslani, avocat des principaux créanciers, se sont refusés à tout commentaire.

C'est sans doute en raison de ses déboires que les investissements à Levallois ont capoté. En juin 2008, Mohamed Bin Issa al-Jaber avait acheté 240 millions d'euros les droits à construire ces futurs immeubles qui devaient être livrés en 2012, selon La Gazette des communes. Accumulant les retards de paiement, le cheikh saoudien a été débarqué par Balkany, qui l'avait pourtant choisi trois ans auparavant.

Et vendredi dernier, le tribunal de commerce de Paris a condamné le magnat saoudien à payer 20 millions de dommages et intérêts à la ville.

Par Aziz Zemouri

Écrit par : Olivia xadriss | 02/04/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu