Avertir le modérateur

22/05/2009

WELCOME TO THE CLUB

Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe.

Terra Nova vous invitait le jeudi 21 mai, de 19h30 à 21h30 à la Bellevilloise, à assister au débat  entre Daniel Cohn-Bendit et Pierre Moscovici, sur le thème : "Faut-il encore faire l'Europe politique ?".
Ce débat avait pour point de départ cette note publiée par Terra Nova.
Les progressistes ont, historiquement, épousé la cause de l’Europe politique.
Mais la crise européenne actuelle marque justement l’échec de la transition vers l’Europe politique.
Faut-il, dans ses conditions, persévérer ?
Oui : il existe une identité, un modèle européen qui justifie des institutions politiques pour les porter.
Mais pour y parvenir les modalités de la construction européenne doivent changer radicalement.

lire la suite

THINK TANK , un engin lourd pour labourer les esprits dans l'espoir d'y semer quelques graines d'envie citoyenne et démocrate ?
Think Tank signifie un "groupe d'experts" ou encore un "groupe de reflexion"

Les think tanks sont nés aux U.S.A . Le terme est issu d'un jeu de mot américain  qui illustre la particularité de ces structures et leur origine.
Il peut être traduit par « réservoir d'idées » ou « boîte où penser (à pensées) ».
Il s'est répandu lors de la Seconde Guerre mondiale, mais désigne une réalité plus ancienne.
On considère généralement
que le premier
think tank était la Fabian Society, créée en 1884 pour promouvoir des réformes sociales.
Certains estiment
que le premier
think tank clairement identifiable est la Brookings Institution créée en 1916.

La suite sur Think_tank

Bref, j'aime le mot mais, hier soir à la Bellevilloise , en dehors de la curiosité d'approcher cet animal politique qu'est Daniel Cohn-Bendit , il y allait aussi de la survie européene .
Survie d'une vision, d'un horizon encore à atteindre au long de ces chemins plus ou moins semblables qu'emprunteraient non seulement les compagnons de route d'une même histoire , d'une même sensibilité mais tous ceux dont on ne sait pas grand chose sinon les étiquettes au moyen desquelles on tente de les classer pour les dire plus largement européens .

Verts , socialistes ...plus qu'allemands ou italiens ou les deux encore donc différents .

Et l'EUROPE ?
Sur le marché ou les places , là où les militants distribuent les tracts pour le 7 juin , quel argument pourra décider au moins l'homme du quotidien à voter et à voter pour une Europe ouverte et protectrice pour tous ou pour une Europe frileuse et protectrice des privilèges  ?
Des résultats et des peurs ?

Des peurs  : Les forces anti-démocratiques et xénophobes de l’Europe ont toujours été attirée par le rêve d’unité européenne. La mystique de la Rome impériale Un rappel s’impose en effet. Contrairement à ce que l’apparence laisse à croire, les partis anti-démocratiques et xénophobes ne sont pas nécessairement anti-Européens, voire même peuvent être très pro-Européens. En effet, de l’Inquisition à Hitler en passant par Napoléon ou Staline, les forces qui ont tenté d’unifier l’Europe n’ont jamais mis la démocratie au cœur de leurs valeurs. C’était même souvent l’inverse. Il est donc légitime de constater que : . d’une part, dans l’Histoire, le rêve d’unité européenne a généralement été conjugué avec des valeurs opposées à celles qui fondent l’actuelle Union Européenne . d’autre part, que les mouvements anti-démocratiques et xénophobes, souvent démagogiques et opportunistes, peuvent très facilement se regrouper pour la défense et la promotion d’une Europe unie : une Europe raciale, religieuse, fermée et anti-démocratique (à l’opposée de celles des signataires de Traité de Rome).

Book.aspx?id=7442

Des objectifs , des résultats

En mars 2007, l’Union européenne a fixé une série d’objectifs visant à limiter le réchauffement mondial à 2°C.

  • Selon un futur accord mondial, le groupe des pays développés devrait diminuer ses émissions de CO2 et d’autres gaz à effet de serre d’environ 30 % sous les niveaux de 1990 d’ici 2020.
  • L’UE montrera l’exemple en réduisant unilatéralement ses émissions d’au moins 20 % d’ici 2020, une diminution qui devrait atteindre 30 % si d’autres pays industrialisés suivent le mouvement dans le cadre d’un accord mondial.
  • À plus long terme, des réductions des émissions plus importantes seront nécessaires et les pays en développement devront également prendre part à l’effort mondial. Les émissions mondiales devront diminuer au moins de moitié par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2050.
    climatetheme.do?lg=fr&id=4901&site=mcc


  • DSCN0056.JPGDSCN0138.jpgDSCN0051.jpg































  • Tout ceci est sans doute très dense et nécessite du temps d'information et de préparation dans une période dite de " crise " où l'angoisse financière domine et risque d'occulter la perte de modèles ,sous l'avalanche de coups portés aux fondements de la société . Comment alors , rendre évidente cette perspective européeene ?
    Sans doute en affrontant les urnes .

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu