Avertir le modérateur

12/05/2009

Et on construira une arche ...

J'espère qu'il va pleuvoir pendant 40 jours et 40 nuits ...chez TVVVhéo.jpg

10/05/2009

Le train s'appelle TEOZ !

Le train s'appelle TEOZ ,c'est tout ce qu'on peut dire ...comme cette inscription sous les algues sur la plage d'Arromanches .
C'est une façon de voir le monde .
Les objets portent des signes et chacun de nous marche vers son ennemi ou sa part céleste du temps d'avant .
Cette mémoire-là est redoutable qu'on la prenne en compte ou qu'on l'enfouisse dans la fureur et le bruit .
Chacun de nos regards pourrait être une trouée , chacun de nos pas est une réponse .

Entre Arromanches et le cimetière où repose mon père , il n'y a qu'un même héritage ,une certaine idée de la liberté .

 

DSCN0092.JPG

 

 

06/05/2009

Quand même ...

Paul avait perdu ses papiers quand les déménageurs avaient mis sa veste en cartons et je pensais à l'Olivier planté dans la cour depuis cinq ans ...qu'est-ce qu'on allait faire de lui , si les murs s'effondraient tout autour ?
Adriana était rentrée de Syrie , quelques jours trop tard et ne comprenait pas comment on avait pu lui voler sa seconde maison .
Nous tournions sur nous-mêmes , en nous mêmes , soudain effarés de réaliser qu'en un an , ce que nous avions cru vivre légèrement dans ce café , nous avait marqués profondément et rendus à notre dimension humaine .
Les rencontres insolites des uns et des autres , le partage des fêtes et des nouvelles du matin, des flottements de fin d'après-midi , des tristeses d'avant-saisons , les rires et les peurs quand un des plus âgés manquait à l'appel, un jour ou deux , les baisers d'amitié sur des joues mal rasées et les bonbons du bocal chipés derrière le comptoir , avaient fait de nous , passagers timides , une famille nombreuse , aux racines rebelles .
Les gens disaient leur mal au coeur devant les palissades .
Irène avait souri en partant vers ce monde qui n'existe pas et c'était pire que tout .
Elle aurait pu être vieille et cachée dans une couverture , allongée sur un brancard mais elle avait souri et la douceur de ce visage rond , presque enfantin , nous rendait encore plus malades de cette honte qui n'était pas à nous .
Comme une peste dont nous étions marqués , pourtant ...
Le diable riait en martelant les pavés , hésitant à tourner ses maléfices et les aiguilles du temps .

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu