Avertir le modérateur

11/02/2010

Le CERCLE THEO devient une association

Voilà , c'est fait ...Je ne sais pas si certains d'entre nous  se doutaient que nous en " viendrons " là ...Au lendemain du 29 avril, nous avons lancé notre ballon rouge vers le ciel, plus haut que les tours et les saisons de pluie à venir , plus haut que les grues et la rumeur du quotidien et depuis , je crois bien qu'il flotte au dessus de nos têtes ...
LE CERCLE THEO devient une association et nous nous retrouverons pour en parler le 17 février . ( pour tout renseignement ou invitation, merci de nous contacter sur zivvoug@aol.com )

pendant ce temps , il neige et nos amis SDF ont vraiment besoin de nous . Danièle sort de l'hôpital la semaine prochaine et il n'est pas question qu'elle retourne dormir dans la rue ....nous avons écrit au Maire en ce sens .
Il ne suffit pas de dédicacer des livres à Dédé , Danièle , Théo etc ..il faut utiliser les grands moyens et qui les détient , dans cette ville , hormis celui qui en possède les clés ?

Enfin parce que c'est un morceau pour lequel un 10 février s'est créé le premier disque d'Or , voici :

15/01/2010

Réjouissances

D'abord


BOLTANSKI

MONUMENTA 2010 au GRAND PALAIS du 13 janvier au 21 février

"Ce qui m’intéresse principalement aujourd’hui c’est que le spectateur ne soit plus placé devant une oeuvre, mais qu’il pénètre à l’intérieur de l’oeuvre. Contrairement à une exposition classique dans un musée, où l’art défile sous notre regard, le Grand Palais est un lieu propice à une expérience qui immerge le spectateur, puisque tout l’espace fait partie de l’oeuvre. Le son, le climat, la manière de déambuler, y compris la gêne suscitée à certains endroits de passage, les matériaux utilisés, tous ces éléments sont constitutifs d’un projet artistique qui est une oeuvre globale." Christian Boltanski

DEAMBULER

L’espace monumental du Grand Palais est l’occasion d’une installation spectaculaire évoquant l’effondrement et la disqualification de l’existence individuelle dans le monde moderne. "Personnes" est le théâtre des vies individuelles plongées dans l’anonymat, la mise en scène des valeurs humaines et de l’existence unique et singulière de chaque personne confinée dans la foule. boltanski-monumenta-2010.htm

TIM BURTON et Lewis Caroll une ré-imagination de l'auteur d'Edward aux mains d'argent pour rencontrer peut-être ,enfin,cette Alice qui passe,court,se glisse ,rapetisse et sommeille . En Avril

PRENDRE LE THE

LA REPRODUCTION  d'Arnaud Fleurent-Didier
ça se passe toujours en vacances ,à Londres ou sur les routes du Colorado ,dans une voiture,sur une radio, un air qui vous accroche la cervelle et bien entendu , à la fin du morceau, personne n'en donne le titre ...
Vous passez des semaines à attendre que ça repasse , puis de retour dans votre cadre quotidien, vous cherchez minutieusement entre les lignes cette chanson qui parlait du métro new-yorkais à 6 heures du matin ou des choses essentielles et banales que vos parents n'ont pas dites ...et ce soir , deux semaines après avoir entendu :

Ils n'ont fait aucun commentaire sur mai 68,
Ni commentaire sur la société du spectacle,
Mais ils savaient que Balzac était payé à la ligne
Et qu'on pouvait en tirer un certain mépris.

Ils ne connaissaient pas d'histoires de résistance ou de Gestapo
Mais quelques arnaques pour payer moins d'impôts.

Ils se souvenaient en souriant de la carte du PC de leur père
Mais peu de De Gaulle, une blague sur Pétain, rien sur Hitler.

Ils avaient connu le monde sans télévision mais n’en disaient rien.
Ils n'avaient pas voulu que je regarde "Apocalypse Now"
Mais je pouvais lire "Au cœur des Ténèbres",
je ne l'ai pas lu. On ne m'a pas dit que c'était bien.

 

Page 55 des Inrocks vous apercevez un jeune homme au visage pâle et long qui pourrait bien l'avoir chanté ...coup de chance et ça s'intitule bêtement France-Culture !!!
FREDONNER

http://www.arnaudfleurentdidier.com/lareproduction/

 

09/01/2010

Quel livre seriez-vous ?

Des milliers sur les routes, les voies ferrées désaffectées, à l'heure où je vous parle, clochards au-dehors, bibliothèques au-dedans. Rien n'a été prémédité. Chacun avait un livre dont il voulait se souvenir, et y a réussi Puis, durant une période d'une vingtaine d'années, nous nous sommes rencontrés au cours de nos pérégrinations, nous avons constitué notre vague réseau et élaboré un plan. La seule chose vraiment importante qu'il nous a fallu nous enfoncer dans le crâne, c'est que nous n'avions aucune importance, que nous ne devions pas être pédants ; pas question de se croire supérieur à qui que ce soit. Nous ne sommes que des couvre-livres, rien d'autre Certains d'entre nous habitent des petites villes. Le chapitre I du Walden de Thoreau vit à Green River, le chapitre II à Willow Farm, dans le Maine. Tenez, il y a un patelin dans le Maryland, seulement vingt-sept habitants, aucune bombe n'y tombera jamais, qui constituent les essais complets d'un certain Bertrand Russell. Prenez cette bourgade, à peu de chose près, et tournez les pages, tant de pages par habitant. Et quand la guerre sera finie, un jour, une année viendra où l'on pourra récrire les livres ; les gens seront convoqués, un par un, pour réciter ce qu'ils savent, et on composera tout ça pour le faire imprimer, jusqu'à ce que survienne un nouvel âge des ténèbres qui nous obligera peut-être à tout reprendre à zéro. Mais c'est ce que l'homme a de merveilleux ; il ne se laisse jamais gagner par le découragement ou le dégoût au point de renoncer à se remettre au travail, car il sait très bien que c'est important et que ça en vaut vraiment la peine.

Ray Bradbury Farenheit 451

Pourquoi ?
Parce que le livre est derrière l'écran de mon ordinateur à l'instant où j'écris et que j'ai encore en tête l'évocation de la disparition de ces recueilleurs de poussières et de silences ,en plein Conseil municipal ,par le préposé à la culture villageoise .
INDIA SONG ,comme ça ,sans réfléchir mais il y a ,en prenant le temps ,tous ces essentiels qui font parvenir à soi-même et de point de vue-là ,embrasser le monde ,élargir le monde ,repousser ses voiles et ses murailles .

Le jeune homme dit " ce qui est important , ce n'est pas le support ,le papier ou l'ordinateur mais le texte "
Il doit y avoir , cependant ,à tourner de sa main les pages, à les corner , parfois ,une responsabilité comme à l'opposé ,à tenir une arme tueuse et non un substitut : la charge de l'histoire et du temps que son écho a parcouru et pourrait encore traverser .

Comment s'engager sans eux ?
Comment trouver les clés et les portes ?
Comment advenir sans eux ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu