Avertir le modérateur

13/04/2009

Jour de Pâques et nain de jardin .

DSCN4706.JPGParfois , le village disparait ...bizarrement , comme ce matin , dimanche, à quatorze heures trente .
On avait pourtant laissé tout en place : Paul derrière son bar, ses clients flottants sur de vagues souvenirs de la nuit précédente , le marché d'un bout à l'autre,ses crevettes, ses artichauds et ses badauds et même , de l'autre coté de la frontière , le cinquième nid de Pâques sur une soucoupe blanche dans le frigo et l'adresse de ces suisses qui louent leur maison cet été à l'Ile de Ré ,sur le bureau
Jeté des bottes de caoutchouc en cas de boue dans le coffre et des pots vides en cas de fleurs curieuses du décor des villes ...on avait filé , comme ça ...vers la luzerne , par les routes du début de l'alphabet ...chacun avec son aventure ou son idée ou son souvenir en tête ...
Bien sûr , on trouve toujours autre chose ou cet autre chose vous guette depuis un certain temps et vous attend de château d'eau en château d'eau .
L'épicier ne sait pas qui est cette femme écrivain ...elle ne vient pas faire les courses ...puis , il se rappelle ...le château d'eau , c'est à gauche , puis à gauche .
Un chat qui guette le même canard au fil des saisons sur la mare qui borde la maison de Marguerite , au risque de tomber au milieu des nénuphars et un crapaud qui se sauve de peur d'être transformé en nigaud , ça n'a aucun prix , ça ne se vend pas sur le marché Henri Barbusse ...

Le chèvrefeuille est blanc et parfumé , juste au bord des dentelles et du silence
Pas le silence de la route derrière la haie, celui de l'oubli .
Les livres suffisent .
Les écrivains ne meurent presque jamais .
Amélie Poulain est une fille plus sage que je ne l'aurais cru .
Elle est un peu comme Paul ,géographiquement .
Mais en quittant Neauphle , j'ai pensé que ce serait mieux de tourner dans une laverie automatique.
Dans les cafés , on peut noyer son chagrin si on en a un .
Dans les laveries , on peut laver son âme si on en a une .
Je pensais à ça à cause de Pâques ou à faire tourner le tambour à l'envers , à force d'obstination ?

05/03/2009

Eva regardait la mer .

Grise , avec quelques trainées mauves du jour naissant .

Elle se sentait laide d'une immense fatigue davant la tâche à accomplir .

Cela ne servirait à rien mais cela durerait des siècles .

Et toute cette injuste rancoeur des hommes .

Elle fit quelques pas qui s'enfonçaient dans le sable ...

ils appelleraient ça la Mémoire .

et regarda le bout de ses orteils , indécise .

derrière elle , les montagnes devenaient roses .

les animaux divaguaient en se frottant contre les arbustes .

les premiers parfums du jour viendraient , sans la rassurer .

Il se réveillerait bientôt et se plaindrait d'avoir eu des songes terribles ...

il poserait ses mains froides sur son ventre et elle regarderait le ciel pour guetter les dernières étoiles

Pas de fuite possible .

12 décembre 2004 à 11h 27

26/01/2009

LE PETIT CANARD ET MOI

Emilie Christensen née en 1987

ENTRE ACTES ...Je lis " le petit canard et moi ( noël ) d'Emilie Christensen , un livre comme un pansement-plume que m'a offert mon renard .

Le truc génial , c'est quand on peut lire un livre sans commencer par le début et finir par la fin , quand on peut voltiger , ravi(e) avec les mots .

Parce que les mots qu'on saisit puis qu'on relache vous font monter le piquant aux yeux , parce qu'on entend ,au moment où on les lit ,l eur petite voix ...

Enfin ,c'est un livre comme ça qui parle des anges-lapins et en ce moment ,ça tombe bien et ça fait oublier les avis de tempêtes sur nos chemins .

couverture de l'ouvrage
Paru en octobre 2008

Texte et images Emilie Christensen
Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud

Une fillette et un petit canard sont seuls, abandonnés : « Qu’est-ce qu’on a fait ? Et qu’est-ce qu’on va faire ? »
Emilie Christensen choisit de ne rien expliquer. Tout juste suggère-t-elle. Le récit évolue sur un fil ténu entre sourire et larmes, le tragique et la mélancolie flirtant avec le réconfort et l’étayage mutuel.
La forme même du livre est originale : des bribes de textes épars, une ponctuation minimale, aucune majuscule, de rares images faussement maladroites... Ce petit bijou a été primé dès sa publication par le Ministère norvégien de la culture.

EDITIONS ETRE

COLLECTION L'ÉTRANGETÉ

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu