Avertir le modérateur

30/07/2008

the field where I died ...

  "At times I almost dream
I too have spent a life the sages' way,
And tread once more familiar paths. Perchance
I perished in an arrogant self-reliance
Ages ago; and in that act a prayer
For one more chance went up so earnest, so
Instinct with better light let in by death,
That life was blotted out -- not so completely
But scattered wrecks enough of it remain,
Dim memories, as now, when once more seems
The goal in sight again."

Robert Browning 

Robert Browning was born on May 7, 1812 in Camberwell, which is south of London.
His birthday falls within a couple of months of the births of Dickens and Thackeray.
He was the eldest of 2 children, born to Robert and Sarah Anna Browning.
His father was a bank clerk.

He attended London University for a short while in 1828, but received most of his education
by readinghis from his father's library.

His first poem, Pauline, was published when he was 21. It was soon followed
by Paracelsus (1835) and Sordello (1840). A year later, Pippa Passes, the first in a series
entitled Bells and Pomegranates was published; the remaining seven parts appeared between 1841-46.

In 1846, Browning eloped with Elizabeth Barrett and lived with her in Italy until his death in 1861.
Various difficulties made the poet's requested burial in Florence impossible, and his body was returned
to England to be interred in Westminster Abbey.

25/07/2008

" c'est une étoile au front de Dieu "

Si chacun repart avec ,sur un bout de papier ,le nom d'un écrivain parce que l'un découvre ,soudain ,au dos d'un tableau ,une phrase qui le bouleverse et l'autre se souvient d'une conversation précédente sur cet auteur déjanté et suicidaire * qui ferait rire aux larmes ,c'est bien,
non ?
Qui aurait pu penser ,au début de l'année 2008,que les soirs d'été CHEZ THEO nous feraient échanger des livres ,le souvenir d'avoir eu pour héros un de ces types naufragés et lumineux ?
C'est comme le hasard ,au bord de l'ordinateur,de la page 59 sur la chambre d'écriture ,le soleil dans l'encre noire , juste avant la page 63 et
le milieu des eaux ,le centre du paysage.
Ce dernier livre-là ,avant le sommeil ,dont les pages se sont écrites deux fois ,sous la plume de l'auteur et sous le désir du lecteur .

 Les nouvelles du monde s'accumulent sont comme des sacs de déchets . Au bas des pages des journaux , c'est hier . 

1326706722.JPG1863704883.JPG1538706792.JPG

 

 

 

 

 

 

* Richard Brautigan Né le 30 janvier 1935 à Tacoma, dans l’État de Washington. Son enfance est mal connue, il n’aurait jamais connu son père. En 1955, il fut hospitalisé au Oregon State Hospital après avoir lancé une pierre dans une fenêtre d’un poste de police. Diagnostiqué comme schizophrène paranoïaque, on lui administra les électrochocs. Il quitta la maison peu après son congé de l’hôpital. Il publie son premier poème en 1956, et durant cette période s’installe à San Francisco où il se mêle au mouvement Beat. Il épouse Virginia Dionne Adler à Reno le 8 juin 1957. Sa fille Ianthe naît le 25 mars 1960. En 1964, on le retrouve avec les hippies du district de Haight-Ashbury. Il distribue ses poèmes dans la rue. En 1966-67, il est poète en résidence au California Institute of Technology. Il divorce de Virginia le 28 juillet 1970. Vers 1972, il s’établit à Pine Creek, près du parc national de Yellowstone. En 1984, Richard Brautigan, vadrouilleur de grands espaces, poète, romancier, pionnier de la Beat Generation, se flanque une balle de 44 Magnum dans la tête. C’en est fini de sa vaine recherche de l’Homme et de la Nature par l’écriture.

"Nous sommes rentrés à Pensemort à pied, en nous donnant la main. Les mains c’est très gentil, surtout quand elles reviennent de faire l’amour..."

22/07/2008

23:53 aux empires épineux

1483315622.JPG1370135631.JPG1868655567.JPGEst-ce que vous vous rappelez cet été 2008 où la poésie s'était installée dans ce grand silence , ce renoncement  tacite et lourd ?

vous m'aviez envoyé par la Poste le numéro 533 d'un  petit journal où vous aviez écrit deux pages sur les surréalistes face à la barbarie qui avançait ...La beauté convulsive et la nuit qui vieillissait ... je souscrivais à tout ce qui pouvait être tenté , visionné ,somnambulé comme révolte, au carillon accroché à minuit au clocher du village ...au matin, les badauds se seraient brûlés les yeux à tenter de distinguer le personnage  insaisissable qui s'y balançait ...

cet été-là ,nous n'avons pas vieilli ;nous avons planté des graines sous les carreaux cassés du café ...et lancé des étoiles vierges vers les grands arbres ;puis , nous avons attendu comme des enfants en décembre , que fleurissent la fureur et le mystère .

Il suffit donc de chasser cette chienne de raison et d'écrire sans s'arrêter, sans tenir compte de la bousculade des idées. Plus n'est besoin de savoir ce qu'est un alexandrin ou une litote. Prenez une main, du papier, de l'encre et un porte-plume avec une plume neuve et installez-vous confortablement à votre table. Maintenant oubliez toutes vos préoccupations, oubliez que vous êtes marié, que votre enfant a la coqueluche, oubliez que vous êtes catholique, que vous êtes commerçant et que la faillite vous guette, oubliez que vous êtes sénateur, que vous êtes disciple d'Auguste Comte ou de Schopenhauer, oubliez l'antiquité, la littérature de tous les pays et de tous les temps. Vous ne voulez plus savoir ce qui est logique et ce qui ne l'est pas, vous ne voulez plus rien savoir que ce qu'on va vous dire. Ecrivez le plus vite possible pour ne rien perdre des confidences qui vous sont faites sur vous-même et surtout ne vous relisez pas. Vous remarquerez bientôt qu'au fur et à mesure que vous écrivez, les phrases viennent plus rapides, plus fortes, plus vivantes. Et si par hasard vous vous trouvez subitement arrêtés, n'hésitez pas, forcez la porte de l'inconscient et écrivez la première lettre de l'alphabet par exemple. La lettre A en vaut une autre. Le fil d'Ariane reviendra de lui-même.

Benjamin Péret "L'écriture automatique", texte destiné au journal brésilien Diario da Noite, non publié, été 1929.

728420143.JPG

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu