Avertir le modérateur

31/07/2008

audimat power

http://www.olympicwatch.org/francais/ 

Demandez-vous la lune , la liberté, le droit de marcher

là où bon vous semble et donnez-vous le droit  de rêver !

dictature ,censure et collaboration...

CIO : Censure de l’Internet Organisée
Reporters sans frontières est outrée par la première victoire des Jeux olympiques de Pékin : la censure de l’Internet

Le 30 juillet 2008, les autorités chinoises ont confirmé qu’elles ne donneraient pas libre accès à Internet aux 20 000 journalistes étrangers accrédités pour couvrir les Jeux olympiques. Kevin Gosper, directeur du service de presse du CIO a affirmé, qu’il “avait été avisé que des représentants ont négocié le blocage de certains sites avec les autorités, car ils n’étaient pas directement liés au Jeux olympiques“. La veille, il avait pourtant déclaré que la préoccupation essentielle du CIO était de “veiller à ce que les médias puissent diffuser autant d’informations durant ces Jeux olympiques que lors des précédents“.

Reporters sans frontières est écoeurée par l’attitude du CIO et dénonce le cynisme des autorités chinoises qui, une fois de plus, ont menti.

“Encore une promesse non tenue ! A neuf jours de la cérémonie d’ouverture, il s’agit d’une provocation supplémentaire des autorités chinoises. C’est leur première victoire aux Jeux olympiques. Les promesses qu’elles avaient faites en 2001 n’ont pas été respectées, mais le CIO cautionne la situation en participant au black-out de l’information. Il est totalement décrédibilisé. Nous incitons les journalistes accrédités pour couvrir les Jeux à utiliser des moyens de contournement de la censure en ligne“, a déclaré Reporters sans frontières.

Sun Weide, porte-parole du comité d’organisation des Jeux olympiques, a déclaré le 30 juillet "pendant les Jeux olympiques nous fournirons un accès à Internet suffisant pour les journalistes“.

Le Web auquel peuvent accéder les journalistes étrangers au principal centre des médias de Pékin n’est que relativement libre. Le 29 juillet 2008, ils ne pouvaient pas accéder au rapport publié par l’organisation Amnesty International et intitulé “The Olympic countdown - broken promises“ ainsi qu’aux sites Internet de nombreux médias étrangers (BBC version chinoise, la chaîne allemande Deutsche Welle, le quotidien de Hong Kong Apple Daily, et celui de Taiwan, Liberty Time). Le site de Reporters sans forntières est également inaccessible, ainsi que celui du mouvement spirituel Falungong.

En février 2008, le CIO avait annoncé que les athlètes pourraient alimenter des blogs durant la durée des épreuves, considérant le blog comme “une forme légitime d’expression personnelle et non une forme de journalisme“. Il avait refusé en revanche tout contenu politique qui pourrait être hébergé par de telles publications en ligne.

 

Le Dalai Lama sera reçu le 13 aout prochain au Palais du Luxembourg par les parlementaires membres des groupes sur le Tibet.

Ces groupes regroupent 189 députés et 63 sénateurs.

C'est Louis de Broissia, président du groupe d'information sur le Tibet du Sénat qui avait lancé l'invitation, invitation acceptée donc par le leader tibétain. Elle aura lieu le 13 aout .

On ignore toujours si Nicolas Sarkozy rencontrera le Dalai Lama pendant son séjour en France.

si vous ne regardez pas la télévision :

Reporters sans frontières appelle à manifester le 8 août 2008 devant les ambassades de la Chine populaire à Londres, Madrid, Berlin, Paris, Washington, Bruxelles, Montréal, Rome, Stockholm. Un rassemblement est également prévu devant le musée olympique à Lausanne. Par ailleurs, l’organisation prévoit le même jour une cybermanifestation.

 

 
 

 

 

28/07/2008

un jour ,je ferai le portrait du président !

« Serein ! » Dans le train qui l’emmène vers Carpentras (Vaucluse) pour participer au camp d’été des jeunes socialistes européens, Bertrand Delanoë est très détendu. En chemise, sans veste ni cravate, le maire de Paris se sent déjà en vacances. Demain, il partira pour trois semaines en Tunisie, trois semaines durant lesquelles il veut surtout « dormir, lire et faire du sport ».
Il espère que tous les dirigeants socialistes feront de même pour que « les esprits s’apaisent ». « Le spectacle que nous avons donné en début de semaine après le vote de la réforme des institutions et les critiques qui ont suivi à l’égard de Jack Lang est attristant », déplore le rival de Royal pour prendre la tête du PS.

« Quelque chose à la rentrée… ou à La Rochelle »

Plus que jamais, Delanoë veut apparaître comme celui qui ne dit jamais du mal de ses adversaires. Une attitude, analyse-t-il, qui peut en partie expliquer qu’il soit en tête des sondages sur la succession de François Hollande. « Je ne suis pas dans le marketing électoral et les Français le sentent », veut se convaincre le maire de Paris qui, tout en assurant ne pas donner trop d’importance aux sondages, ne boude pas son plaisir quand ils lui sont favorables. « Ségolène Royal est haute également, note Delanoë. Ça prouve qu’elle compte encore beaucoup, contrairement à ce que pensent certains qui veulent l’enterrer. » Après les vacances, ce sera l’université d’été du PS à La Rochelle, fin août. Lui qui n’est pas encore officiellement candidat à la succession de Hollande promet, là encore, d’y aller « en toute sérénité ». « Je ne serai pas sous tension et j’espère que ce sera le cas de tout le monde », sourit-il. Et de promettre qu’il fera « quelque chose à la rentrée… ou à La Rochelle ».

A Carpentras, hier, lors des trois heures passées auprès des jeunes socialistes européens, Delanoë prend soin de ne pas aborder les guerres internes au PS. Il souligne toutefois qu’il est en train de lire les 21 contributions socialistes. « Il y a des idées, mais j’ai parfois l’impression qu’on essaie de faire plaisir à tout le monde », lâche-t-il. Dans le camp, les jeunes militants français évitent eux aussi de trop parler de la bataille pour le poste de premier secrétaire. « Toutes ces guerres nous fatiguent, souffle Lucie sous un soleil de plomb. On ne veut pas faire la même chose ici, on veut donner une autre image des socialistes français devant nos camarades européens. » Cette militante de Haute-Loire est heureuse que Delanoë ait fait le déplacement pour l’après-midi. « Il est ouvert. Hier il y avait François Hollande, c’était bien aussi », remarque-t-elle. Razzie Hammadi, ancien président du MJS (les jeunes du PS), est également satisfait de croiser le maire de Paris. « Il incarne une espérance », reconnaît-il en s’empressant de s’interroger : « Mais est-ce que ce sera L’espérance ? »

Aujourd’hui, Delanoë assistera à l’arrivée du Tour de France à Paris. Peut-être se prendra-t-il à rêver d’être Maillot jaune au congrès de Reims… Mais novembre est encore loin et, s’il devance pour l’instant légèrement Royal dans les sondages, il est confronté au même problème que ses adversaires : il est encore loin d’être majoritaire au PS.

Le Parisien ( ce matin ) 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu