Avertir le modérateur

27/04/2008

quelqu'un m'a dit ...

"Il faut toujours écouter les inquiétudes de la jeunesse. Et si on est pas inquiet quand on est jeune… alors c’est qu’on est pas jeune, parce que quand on est jeune, forcément on est inquiet."

ça c'est l'effet Vandamme ! 

26/04/2008

hier soir , dans l'escalier ...

C'est comme dans un dessin animé: on devait aller voir " le diable probablement " , séance à 18h , or donc mon âme-frère m'attendait en bas avec notre impériale véhicule dont les vitres ne sont pas encore fumées mais ça ne saurait tarder ( c'est de plus en plus tendance village " ) ...j'ouvre la porte et je fais un pas et dans l'élan deux ...et je reste " collée" ...je dégage une première Converse ...je saisis la rampe pour dégager la seconde chaussure ...ça glisse et sur les marches , ça doit être aussi expéditif que c'est brillant !

J'appelle ...un des deux malheureux braconniers me répond

-vous êtes où ?

-au deuxième étage

-attendez ou descendez en tenant la rampe !

-mais je suis pressée !

-ben ...

Rien ! sauf que rester engluée là au bord de l'escalier c'était la crise d'asthme assurée même pour une non-allergique !

Donc j'ai glissé tranquillement jusqu'en bas où les braves garçons attendaient aussi que ça sèche ou de compter les oiselles prises au piège ? même pas , la dame d'en bas les avait ,à son tour , pris en otage avec un discours pas très clair où me semble-t'il , elle m'encourageait à faire une lettre parce que j'écris bien ! Je vais laisser faire mon alter-ego , qui exerce ses talents auprès de clients implacables .
" tu as une heure de retard sur la livraison du chantier ...Ils te flinguent !"

Question d'efficacité ?

une petite scène de la vie quotidienne au village , entre les grues et la glue ! 

25/04/2008

Le diable probablement ?

bfc54b247e0ab69fe83c418da210e226.jpg" J'ai adoré " n'était pas la formule idéale quand les lumières se sont rallumées sur les visages ensommeillés ou perplexes des spectateurs du film de Bresson mais c'était mon sentiment .
Pas idéale non plus pour un film qui se termine par un suicide mais ça m'a semblé évident ...évident ce ton chirurgical qui caractérise les films de cette vague-là , évidente la lenteur des acteurs , de leurs gestes, de leurs réactions puisqu'on a pour seule perspective un ennui même pas désespéré , on constate , on choisit le sexe ou la mort de la même façon, c'est juste une question de cheminement mental ...évident d'être obligé de se tenir à grande distance de l'horreur du temps .

Le pire dans ce film n'est pas le drame final c'est l'impression que 40 années se sont écoulées pour rien puisque les mêmes menaces , les mêmes tragédies humanitaires sont sur nos épaules .

« Ce qui m'a poussé à faire cette ½uvre, c'est le gâchis qu'on a fait de tout. C'est cette civilisation de masse où bientôt l'individu n'existera plus. Cette agitation folle. Cette immense entreprise de démolition où nous périrons par où nous avons cru vivre. C'est aussi la stupéfiante indifférence des gens sauf de certains jeunes plus lucides » tels sont les propos de Robert Bresson 

Le rythme a changé et nous nous précipitons, quand les personnages du film renoncent ,s'allongent ,demeurent au fond de leur lit . Mais un rush ne dessine pas un horizon .

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu