Avertir le modérateur

07/06/2010

Impasse Boubou Dado

On cherchera sûrement longtemps qui était Boubou Dado et pour l'heure , le nom chante comme un ritournelle pour narguer les adultes qui se promènent à Maurecourt .
Etrange et lente dérive entre les pavillons et les péniches à la recherche de ces sentiments flous faits d'images de films ,de souvenirs ou de rêves prononcés au fil des pas " On pourrait vivre sur une péniche ,une péniche pour y installer Bruno et Vic "
Le regard se charge de couleurs pas vraiment datées en essuyant les volets et les rembardes des terasses .
Le vent fait trembler les rosiers derrière les grilles où les gens vieillissent à quai .
Ailleurs, sur la route au Sud vers Little Rock ,les maisons étaient des cabanes mais on ne s'arrêtait pas, à cause du drapeau sudiste qui flotte encore près des frigos sous les vérandas .
Les vagabonds marchent peut-être encore " sur la route " mais je n'en avais croisé que sur les pelouses de Venice -Californie .
Le long de l'Oise , les bateaux n'iront pas plus loin et les fleurs poussent dans les pneus .
Ce n'est pas ringard ,juste une vraie une carte-postale pas encore délavée .L'oie blanche ,dans la pelouse ,est fausse mais elle est seule.


DSC_0087.jpgDSC_0071.jpgDSC_0088.jpg

15/05/2010

Retour à Asnières

DSC_0012.jpgDSC_0025.jpgDSC_0030.jpg

DSC_0014.jpg

 

 

 

 

 

 







Parfois ,il suffit de franchir la Seine pour retrouver des coquelicots et le nom du garçon qui lisait Bakounine dans le même square où on avait traîné sous l'oeil d'u vrai grand-père .
C'est de là que me vient le don des roses , quand il s'agenouillait sur le gazon pour m'expliquer comment les tailler .
J'écoutais vaguement en regardant le chat noir et blanc se prélasser au soleil à peine troublé par les vols d'hirondelles .
J'écoutais aussi vaguement A.B me parler des anarchistes . Rien n'a vraiment changé entre la maison et le lycée .
J'imagine que les chats sans maîtes sont paisibles et trainent dans les allées ,sous les glycines à la recherche des mulots .

DSC_0022.jpgDSC_0042.jpgDSC_0037.jpg

02/03/2010

Parfois , il ne se passe presque rien ...

juste le printemps ...et  le sourire d'un type qui pose une paire de lunettes sur son nez et s'il y avait plus de vent et une vraie place de village , il se serait peut-être mis à tourner en chantant ...et en tournant , il aurait rembobiné sa vie à l'envers et retrouvé d'autres sourires que le sien, celui de jeunes filles qu'il aimait bien ou senti sur son visage redevenu lisse , la caresse des joues de sa mère ?
Qui aurait pu savoir , là-bas en arrière , que ce petit garçon se perdrait dans sa vie d'homme au milieu des hommes et irait s'asseoir contre le mur d'une église , tous les jours sans bénédiction de sa semaine ?

juste le printemps ...et les noms des gens de ce village sur des boites aux lettres qui avaient l'air vides comme si chaque enveloppe était avalée ...sans bruit puisqu'il ne faut pas faire de bruit en mangeant ...des noms sans prénoms , des noms sans écho et sans malice ,des noms de gens partis travailler ou qui se seraient échappés ailleurs .

Juste le printemps ...et des escaliers vers le ciel .

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu