Avertir le modérateur

24/05/2011

Parcours d'Ateliers Asnières sur Seine 2011

Dans le silence des portes refermées ,quand les visiteurs s'en étaient retournés chez eux ,on avait rangé les toiles et les outils, en se disant que tout cela était fort agréable , qu'on avait eu pour quelques heures l'impression d'être plus sensés à expliquer ce qui commençait à trouver une justification dans cette boucle de mots .
Il y avait de l'autre coté de la rue ,un café fermé pour cause de week-end qui ressemblait à un autre café disparu  .
D'une ville à l'autre , la poésie avait plus moins droit de cité comme la poussière des allées des parcs .
Le temps se perdait dans l'une au long des rues et cela n'avait pas d'importance ; on grandissait en rêvant de glycines ,voilà tout .
Dans l'autre , on perdait son fil rouge à moins de fermer les yeux très fort . On imaginait le ciel.
Une petite fille haïtienne ,assise sur le trottoir ,dessinait des cercles ,avec des sourires ,des yeux et des coeurs dedans pour qu'on ne l'oublie pas. 
On avait pris une photographie dont on découvrirait l'importance , plus tard sur un écran d'ordinateur ..toujours la poésie .
Hervé Prudon disait qu'il fallait tout faire pour ne pas déshonorer la poésie .
A la première exposition , il y avait une valise posée à terre ,remplie de livres et des pommes rouges sur les gradins noirs du Théâtre Espiègle d'Asnières .
Je ne savais pas ce que je peignais : des visages d'hommes et d'enfants pour avoir lu un roman infiniment tendre et perdu " Les hommes s'en vont " :je ne savais pas si je continuerais .
Peindre me semblait plus honnête qu'écrire .
Il y avait un énorme coffre-fort noir au bord de la scène  sur lequel on avait posé le portrait d'un banquier, comme séparé des autres. 
Puis , le théâtre avait été vendu .
Les saltimbanques et les enfants étaient partis vers leur vie .
Les mains s'inventent des racines pour s'en aller plus loin que les bras sagement replacés le long du corps .
Les mains dessinent des passerelles au dessus des jours et des voies ferrées.

DSC_0103.jpg

15/01/2011

un samedi soir à Levallois-Perret

 Une soirée comme à la maison pour commencer l'année ensemble :

un-samedi-soir-.jpg

19h30 au Café de France ,musique et exposition .

24/12/2010

Pour l'essentiel

Nous sommes passés en fin d'après-midi devant la laverie , à coté du parc de la Planchette et nous avons reconnues les silhouettes encapuchonnées ,près de la porte .
Nous avons hésité , malgré les sacs à l'arrière de la voiture .
Le temps avait passé .
Certains SDF avaient quitté la ville ,tourné la page de leur errance sans protection .
Le silence ne se gomme pas avec des cadeaux ou des chocolats .
Le silence se tue à coups de mots et parfois ,pas n'importe quel mot .
Nous avons tourné autour de l'église grise , pris un café chez un ami, puis embarqué l'ami ; c'était un peu prendre son courage à six mains .
Nous avons sans doute trouvé des mots doux ou des regards .
Quand on est oublié, exclu,celui qui se souvient de votre prénom a déjà une première  clé de votre territoire balayé de vent pluie ,de silence et d'heures sans limites .
Le Relais pour SDF n'ouvre toujours pas ses portes dans la journée ,malgré la neige...qu'importe ,nous avons parlé de chats,de chiens qui attendent le retour de leur maître .
Il faudra trouver une paire de gants .

 

DSC_0021.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu