Avertir le modérateur

07/03/2008

philippe THOMAS

Bonsoir,
Je me souviens très bien de Paul. Non pas que nous ayons été vraiment des amis, mais nous avons usé nos fonds de culottes dans la même cour de récréation et les mêmes classes de primaire, à l'école Rivay, au n°8. On a sans doute du joué aux billes ensemble...
Je me souviens (ça remonte à plus de 40 ans) que Paul aidait ses parents au bistrot, et je l'ai aperçu plus tard derrière le bar, lorsque nous sommes devenus de jeunes adultes.
Au travers des vitres car je n'ai jamais osé pousser la porte d'entrée de ce petit bistrot d'un autre temps... comme il n'y en à plus de si authentiques à Levallois malheureusement.
Quelqu'un sait-il s'il y a un lien informatique pour lui témoigner directement mon soutien?
Sinon j'ai l'adresse bien sûr.

Philippe THOMAS
Ecole Rivay
Elève de 1960 à 1966


 

02/03/2008

à la cour des filles


" Les vocations ? Ca n'existe pas ! (...) Il faut de bons doigts et une enfance sacrifiée.
"

Lily Laskine était passée à Paul Bert dans les années 60 et un explorateur aussi avec des boas ...ils y sont peut-être encore ?

Et je traine chez THEO à écouter les histoires de ces petits garçons qui n'ont partagé leurs cours de récréation avec des filles qu'à l'adolescence et aussi , de ce grand-père qui vivait Maison Mirabeau , pendant la guerre et que les allemands allaient arrêter si sa voisine passant par la coursive jusqu'à sa fenêtre , ne l'avait prévenu à temps , du docteur qui avait un accent de l'Est et les effrayait avec d'énormes seringues pour les vaccins . 

L'école va disparaître , le marchand de bonbons a disparu depuis longtemps , le fleuriste a fermé et la boulangerie est menacée ...quand il n'y aura plus de pochettes-surprises ni d'enfance vraie , je ne veux pas dire d'enfants , quand vous aurez réussi à les empêcher de rêver  , ne venez pas nous chercher pour vous rappeler les paroles de Malbrough ou pour vous dire comment dessiner une averse de neige , le cimetière se rapproche .

Les poêtes ont 102 ans et ne craignent plus rien .

les ballons sont jaunes ou oranges , pas de ballon rouge :il serait si énorme , gonglé de colère , qu'il recouvrirait la ville . 

08/02/2008

" on ne peut pas être maire si on aime pas profondément les gens " ( monsieur P. Balkany )

ah , ces phrases qui pourraient faire de bons sujets pour candidats au baccalauréat ?
Qu'est-ce qu'aimer , qui sont les gens , pouvoir et pouvoir ...

Dans ce "village" de Levallois-Perret , dont les rues résonnent de musiques populaires et qui est aussi une " capitale qui rivalise avec les capitales européènes , Londres, Barcelone, Bruxelles" ...depuis que PARIS a disparu , sans doute sous une montagne d'immondices , puisque les villes gérées par la gauche sont une horreur et que ,probablement , tous les gens errent  en masse dans le métro,  les égouts ou les catacombes...

Qui donc rédige les textes qu'un homme politique lit ou récite devant les caméras ? 

Quelqu'un d'autre , forcément moins doué que lui et qui ne lui laisse pas le temps de les relire et de les corriger ...
parce qu'enfin , chacun sait qu'on ne retient qu'une partie d'un discours, de préférence , celle qui alarme , qu'on va entendre " y'a pas que l'école " et non " y'a pas que l'école et après c'est coupé " ou " on a la chance d'avoir 350 éducateurs pour aider les instituteurs dans les classes " et non ...
mais au fait , quels éducateurs , puisque le Président de la République emploie le même terme lorsqu'il s'adresse aux enseignants ?
Des animateurs qui ne sont jamais dans les classes en doublage d'enseignants , des A.T.S.E.M qui , par contre , le sont et uniquement  dans les structures école maternelle  ,du personnel des services de restauration scolaire ?

Le cahier de brouillon , c'était bien ...
Clarté et rigueur me semblent un respect du aux électeurs et une prudence du candidat envers lui-même .

Même un blogueur doit parfois se relire mais comme il n'impose ni son image ni sa pensée dans votre boite aux lettres , il n'y a pas grand dommage ! 

A propos , ce blog est ouvert aux notes rédigées par les " sans domicile fixe qui eux ont choisi de vivre en marge de la société...des gens relativement rares qui ont décidé une bonne fois pour toute qu'ils étaient en marge de la société, qu'ils ne voulaient pas travailler ou qu'ils avaient été rejetés par la société.  "


parce que c'est dans la marge qu'on écrit les notes ! 

 

 

 


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu