Avertir le modérateur

03/08/2008

Je suis étrangère !

Je n'ai rien à voir avec ces gens-là , donneurs de leçons qui ont une drôle de façon de prononcer le mot " étranger " comme si c'était " étrange " ...
je n'ai rien à voir avec ceux qui dorment tranquilles parce que certains ont des principes :

La rétention administrative est la possibilité donnée à l'administration de maintenir, pour une durée limitée par la loi, les étrangers

  • qui font l'objet d'une procédure d'éloignement ou d'une interdiction du territoire français, 

  • et qui ne peuvent quitter immédiatement la France. 

Le placement en rétention s'effectue dans des locaux surveillés, qui ne relèvent pas de l'administration pénitentiaire.

...Dès son arrivée au centre de rétention, l'étrangerest informé du droit qu'il peut exercer en matière de demande d'asile. Il dispose d'un délai maximum de 5 jours suivant cette information pour déposer sa demande.

 excès terra ...

étranger : être en danger sur cette terre  

A ceux qui ,étrangers à l'inhumanité, partent et pour qui la ligne d'horizon est le plus loin possible de cette médiocrité ,ceux qui cherchent encore " l'extatique lumière verte " et les regards vrais . 

Appel à la mobilisation

Lundi 28 juillet 2008, par Des ponts pas des murs // L’appel

La France a fait du thème des migrations l’une des priorités de la présidence française de l’Union européenne du second semestre 2008.

Les 13 et 14 octobre, le conseil des ministres de l’Union européenne se réunit à Paris pour adopter un « pacte européen sur l’immigration et l’asile ». Par ailleurs, après une première réunion à Rabat en 2006, la deuxième conférence interministérielle euro-africaine en matière de migration et développement se déroulera à Paris les 20 et 21 octobre 2008.

La France entend proposer à ses homologues européens l’adoption d’accords de « gestion concertée des flux migratoires et de co-développement » comme modèle de négociation par lesquels d’une part, elle fait la promotion d’une immigration choisie, d’autre part, elle demande aux pays du Sud de réadmettre leurs ressortissants et ceux des pays tiers ayant transité sur leur territoire.

Préoccupés par le caractère essentiellement sécuritaire du traitement des flux migratoires, entraînant des milliers de morts, et par les choix économiques mis en oeuvre qui maintiennent le continent africain en marge du développement, les organisations signataires font appel à la mobilisation pour faire entendre la voix des sociétés civiles européennes et africaines.

Il est grand temps que la question des migrations et du développement soit réellement pensée sous l’angle des intérêts mutuels : ceux des pays d’origine, des pays de transit, des pays d’accueil et surtout, ceux des migrants eux-mêmes.

Nous voulons une autre Europe que celle qui se transforme en forteresse et met en oeuvre des moyens démesurés pour empêcher l’accès à son territoire et expulser les sans-papiers. Nous refusons la systématisation des centres de détention et de l’éloignement forcé.

Dans la continuité de la première conférence non gouvernementale euro-africaine « migration, liberté de circulation et droits fondamentaux »,

Les 17 et 18 octobre nous appelons à une mobilisation de grande ampleur à Paris, pour une autre conception de l’immigration et un autre rapport entre l’Union européenne, l’Afrique et le reste du monde. Nous tiendrons la deuxième conférence non gouvernementale euro-africaine, une grande manifestation pour une autre politique européenne et un concert géant.

pour signer l’appel : contact@despontspasdesmurs.org

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu