Avertir le modérateur

14/03/2009

Gaby , oh Gaby ....

En 68 , j'écoutais Bashung ...j'aimais un type coiffé comme Ronnie Bird qui me parlait de Bakounine dans la cour du lycée ...on trainait sur les pelouses pendant que les grands faisaient les barricades .
Et puis , le temps a passé ..
Mon anarchiste était parti vivre en communauté dans le centre de la France et je n'écoutais plus de chanteurs français ...
sauf qu'un peu plus tard, Bashung est revenu et puis les radio-libres , Balavoine,Detressan,Cabrel ...et j'ai enlacé mes Guitar Heros avec eux .
Plus tard , quand je n'étais plus timide , je me suis retrouvée sur radio Alligre à parler d'un livre à écrire , libre de ma programmation musicale et j'ai mis Samuel Hall . C'était un peu fou et je me disais que ça serait bien de continuer l'histoire de ce type ...
Allez au diable ...je m'appelle Samuel Hall et je vous déteste tous!

Rodolphe Burger avait écrit le titre qui devait se retrouver sur un disque de Kat Onoma mais il ne voyait que Bashung pour le chanter.

et aussi

"Well, my name it is Sam Hall, Sam Hall.
Yes, my name it is Sam Hall; it is Sam Hall.
My name it is Sam Hall an' I hate you, one and all.
An' I hate you, one and all
Damn your eyes."
ça c'est de Johnny Cash

Bon , ça fait chier qu'il soit mort ...du coup, je vais réécouter Rodolphe Burger , même famille .
Dans ma chambre , vous croqueriez une pomme , petite , vous tremperiez dans le thé, des langues de chat , en silence et après le débat, comme dit  Casanova, fronçant les sourcils , vous diriez c'est bizarre
....

artist_26.jpg

 

27/03/2008

quand même Bashung...

à soixante ans ...

Nous ,on écoutait " les Romantiques" dans le juke-box , au café en face du lycée Albert Camus ( je ne me séparerai plus de Camus ) et certains d'entre nous ont vécu 68 de loin, parce qu'on était " trop petits " pour comprendre et que la seule chose qui nous interessait , c'était d'échapper aux" interros du prof de latin " et d'embrasser les garçons qui avaient des cheveux dans les yeux ...et ceux qui faisaient brûler des drapeaux rouges et noirs sur le toit , d'autres qui gifflaient les profs pour insultes au Général ,d'autres qui parlaient de Bakounine ,ceux qui préparaient les boums de fin de semaine , ceux qui avaient des Solex et des impers anglais ...
Le truc fou , c'est que ceux-là n'ont pas vraiment changé , ne sont pas " rentrés dans le rang " et n'ont jamais cessé de poursuivre leurs rêves .

Reste juste que ce vinyl-là est presque introuvable ! c95fac86091b9bcededfd337c4ccab26.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu