Avertir le modérateur

14/08/2008

sur le front de l'Ouest

mairie de Nantes

COMMUNIQUE de : Ville de Nantes
Porte parole: Cécile Romer
Publié le 14/08/08

NANTES/NAONED — La Mairie de Nantes communique :

Le Dalaï-Lama sera reçu officiellement à Nantes.


Le Dalaï-Lama arrivera à 16 heures dans la cour d'honneur de la mairie le lundi 18 août. Il sera accueilli sur le perron de l'Hôtel de Ville, l'hôtel Rosmadec, rue de l'Hôtel de Ville, par le député-maire avec lequel il s'entretiendra
en tête à tête pendant une vingtaine de minutes.

Le DalaÏ-Lama et Jean-Marc Ayrault se rendront ensuite dans la salle du Conseil municipal pour une allocution commune devant les invités, non accessible au public.

À l'issue de cette rencontre Jean-Marc Ayrault prendra la parole devant la presse.

source http://www.agencebretagnepresse.com/

 

 

13/08/2008

c'est tellement évident

 

PARIS (AFP) — Le dalaï lama a accusé mercredi la Chine de continuer sa répression au Tibet pendant les jeux Olympiques, selon plusieurs parlementaires français qui ont rencontré, à huis clos à Paris, le chef spirituel tibétain, en visite en France.

Le sénateur socialiste Robert Badinter a indiqué avoir demandé au dalaï lama si "pendant la trêve olympique la Chine a au moins suspendu ses oppressions, ses arrestations".

"La réponse a été très précise: non. Pendant que se déroulent les Jeux, l'oppression du peuple tibétain et la répression continuent", a ajouté l'ancien ministre français de la Justice, à l'issue d'une rencontre entre le dalaï lama et une trentaine de parlementaires dans un petit bureau du Sénat.

Le dalaï lama "a fait état d'une répression terrible qui ne cesse pas malgré la trêve olympique", a renchéri le député socialiste Jean-Louis Bianco, citant des "arrestations, des exécutions et un renforcement terrible de la présence militaire chinoise".

Cet entretien d'une heure et demie avec des parlementaires constitue la seule rencontre à caractère politique prévue jusqu'à présent durant la visite de douze jours du dalaï lama.

Cette visite a été aménagée dans le souci de ne pas froisser Pékin qui le considère comme un "sécessionniste", alors que les jeux Olympiques battent leur plein en Chine.

Pour tenter de couper court à la polémique née de la décision du président Nicolas Sarkozy de ne pas rencontrer le chef spirituel tibétain lors de cette visite, le gouvernement a annoncé que le dalaï lama serait reçu le 10 décembre par le chef de l'Etat, avec les autres Prix Nobel de la Paix.

L'Elysée n'a toutefois pas confirmé une rencontre avec M. Sarkozy à cette occasion.

Le dalaï lama a quant à lui déclaré qu'il avait prévu à cette date une visite aux Pays-Bas.

"C'est prévu depuis l'année dernière", a-t-il précisé après sa rencontre avec des parlementaires. Il a toutefois indiqué qu'il "souhaite" venir à Paris avec d'autres prix Nobel à cette date.

Lors d'une conférence de presse tenue plus tôt dans la matinée dans un hôtel parisien, le dalaï lama avait déclaré à propos d'un éventuel entretien avec Nicolas Sarkozy: "s'il le souhaite, j'en suis très heureux, s'il ne le souhaite pas, OK".

Le responsable bouddhiste, qui s'exprimait en anglais, avait aussi appelé "la communauté internationale" à "entraîner la Chine sur la voie de la démocratie"...

 

Pendant ce temps-là à LEVALLOIS-PERRET , on joue avec les reflets , les regrets et les pavés attendent la pluie .

 

639633373.JPG

73687251.JPG

11994953.JPG

744447715.JPG

985142710.JPG

Le dalaï-lama à huis clos au Sénat

mercredi 13 août 2008

Seule visite à connotation politique du dalaï-lama, lors de son séjour en France : celle, ce matin, au groupe d'information du Sénat sur le Tibet.

Louis de Broissia.

Sénateur UMP de Côte-d'Or, président du groupe d'information sur le Tibet

À quel titre le dalaï-lama est-il reçu, ce matin, au Sénat ?

En 1990, nous avons créé, malgré beaucoup d'obstacles, le premier groupe parlementaire au monde sur le Tibet. Depuis, chaque fois que le dalaï-lama est venu en France, nous l'avons reçu. Il y a deux ans, à l'invitation de l'Assemblée populaire de Chine, nous étions place Tian'anmen. Durant quatre heures, nous leur avons parlé de la nécessité du dialogue sino-tibétain au moment des Jeux olympiques.

Que vous avaient répondu les Chinois ?

Ils nous avaient écoutés avec intérêt, mais il y avait deux écoles à Pékin. Une école pour le dialogue, l'autre plus dure. À l'approche des Jeux, les faucons ont pris le dessus.

La presse ne pourra pas suivre aujourd'hui cette rencontre au Sénat. Pourquoi ?

Disons que le huis clos a été ordonné de façon assez absurde par le président du Sénat. Un huis clos que je ne transgresserai pas, ou pratiquement pas. Ceci dit, il y aura forcément des échos.

Y aura-t-il des photographes ?

Non, pas de photographes officiels. Mais, même avec un portable, on peut faire des photos. Et je ne vois pas pourquoi je m'interdirais de le faire. D'autant plus que la presse aurait pu constater que ce que nous voulons, c'est faciliter le dialogue. C'est la ligne du président Sarkozy. J'ai d'ailleurs demandé aux membres du groupe d'information sur le Tibet de faire partie aussi du groupe d'amitiés France-Chine.

À chaque visite en France du dalaï-lama, le pouvoir politique semble faire barrage aux rencontres officielles...

Je pense surtout qu'on a peur de son ombre dans cette affaire. La Chine ne respecte pas la faiblesse. Le temps est venu, après les Jeux olympiques, de ne plus s'agenouiller. Ce n'est pas, comme disent certains, une question spirituelle. C'est la défense d'un peuple. Avec une identité, une culture, une langue. Il faut demander à la Chine comment elle entend le préserver. Pas simplement le siniser.

La question tibétaine risque de retomber dans l'oubli, après les JO ?

Les JO, ce n'est pas une fenêtre qui va se refermer immédiatement. La Chine fait partie, maintenant, des grandes puissances du monde. Or, ils ont fait du Tibet une prison. La Constitution chinoise permet l'autonomie, qu'attend-elle pour l'organiser au Tibet. Qu'elle en fasse une vitrine. Ce serait une chance pour la Chine du XXIe siècle.

Recueilli par

Laurent MARCHAND. OUEST-FRANCE

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu