Avertir le modérateur

10/01/2009

le début à tout version dialogue

Neuilly-sur-Seine / Rapprochement
Fromantin fraternise avec le maire PS d’Aubervilliers
Marjorie Corcier et Florence Hubin | 10.01.2009, 07h00

Le 16 janvier, le maire de Neuilly ira vanter les talents de ses administrés en… Seine-Saint-Denis. Et qui plus est, dans une ville socialiste. Jean-Christophe Fromantin (DVD) est invité ce jour-là par le maire d’Aubervilliers. Les deux hommes se sont rencontrés par hasard, et le maire de Neuilly a volontiers accepté l’invitation.
« Nous avons des ressources et des compétences différentes », assure Jean-Christophe Fromantin, qui n’a pas du tout l’intention de faire oeuvre de charité.

Economie, social, culture… tous les thèmes devraient être abordés par les deux élus. Sur le plan économique, le maire de Neuilly compte évoquer une activité dont son équipe a fait une priorité : le développement des nouveaux médias, avec la création en 2009 d’un espace dédié aux créateurs d’entreprises dans ce domaine.
« Une partie d’Aubervilliers se trouve sur la Plaine-Saint-Denis, où il y a de la place pour développer cette activité, note Jean-Christophe Fromantin. Nous avons à Neuilly des gens qui ont des réseaux et du capital, mais ne trouvent pas toujours de place pour s’installer… et qui seraient prêts à s’installer à la Plaine-Saint-Denis. »

« Un maire super qui a résisté à Sarkozy »

« Nous avons trouvé plusieurs domaines de collaboration, confirme de son côté le socialiste Jacques Salvator. Par exemple, nous comptons organiser un rapprochement entre des jeunes d’Aubervilliers et de Neuilly pour un projet humanitaire dans le cadre de l’Année de la France au Brésil. » Et l’élu d’ironiser : « Je ne ferais pas cela avec n’importe quel maire de Neuilly ! Jean-Christophe Fromantin est un maire super, qui a résisté à Sarkozy. »
A première vue, rien ne prédestinait ces deux villes que tout oppose à se rapprocher ainsi. Neuilly, parmi les plus riches communes de France, est un symbole de la banlieue chic. Avec 6 980 foyers qui paient l’impôt sur la fortune (ISF), tandis que le taux de logements sociaux n’excède pas les 3 %…
A l’autre bout du périphérique, Aubervilliers, ancien bastion de la banlieue rouge et ouvrière, fait partie des villes les plus pauvres du pays avec un revenu par habitant inférieur à 1 000 € par mois, près de 40 % de logements sociaux et quelque 4 000 demandes en attente, ainsi qu’un taux de chômage de 13 %. « Mais nous n’attendons rien de Neuilly, il ne s’agit pas d’une coopération nord-sud », s’amuse le maire d’Aubervilliers. Le programme du 16 janvier est déjà calé.
Après une visite de la ville, les deux élus ont prévu de déjeuner au foyer de travailleurs migrants d’Aubervilliers. Le sujet de l’hébergement d’urgence sera abordé et des annonces pourraient être faites. Cette rencontre coïncide avec la mise en service du premier logement d’urgence à Neuilly.

source LE PARISIEN

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu