Avertir le modérateur

15/08/2008

MARINA ABRAMOVIC

Biographie
1946
Née à Belgrade, Yougoslavie
1960-68
Peintures et dessins
1965-70
Académie des Beaux-Arts, Belgrade

1888418045.jpg96627089.jpg918623469.jpg1491392349.jpg1603005458.jpgGalerie Guy Bärtschi
3a, rue du Vieux Billard
CH-1205 Genève

Marina Abramovic
8 Lessons on Emptiness with a Happy End


du 22 mai au 08 août 2008

prolongée jusqu'au
12 septembre 2008

 

14/02/2008

et l'âme du monde est dans l'air ...je rêve à l'étoile suprême

J'avais dix ans et je jouais dans la cour du lycée avec Suzanne B.  J'allais au cathéchisme , l'abbé s'appelait Martin et le pape Jean XXIII . Suzanne ne préparait pas sa communion solennelle et ça me rendait triste , parce qu'elle n'aurait pas de cadeaux ...nous avions cherché à comprendre , chacune de notre coté , mais nous avons eu de très vagues réponses ...on avait du me demander " elle s'appelle comment ? " et quelque temps après , ma mère m'avait raconté quelquechose sur les filles qui s'asseyaient toujours au premier rang et qui étaient juives .

J'avais dix ans , je ne savais pas qu'il y avait une étoile mais je crois que j'ai commencé à la porter inconsciemment pour Suzanne et nous avons poursuivi nos jeux .

Plus tard , en quatrième , à douze ans , on nous avait passé " nuit et brouillard "  noir et blanc , impensable ...nous avions à peine compris mais parfois le mot " juif " revenait dans les conversations maternelles et cela me rendait furieuse . J'ai cessé d'aller à la messe du dimanche à cette époque-là mais j'ai longtemps gardé une image christique , celle d'un père Noël désespéré .

La réalité de la SHOAH m'est apparue beaucoup plus tard quand j'ai commencé à lire , parce que ma famille de coeur pouvait être de nouveau menacée si l'extrème-droite progressait , parce que j'ai commencé à écrire l'histoire de gens sans importance qui avaient cru en 1923 que tout serait merveilleux en Pologne et dont les fils prenaient, vingt ans après , un train sans retour . Pourtant il y avait eu , dans ce même pays, la " maison d'israël en Pologne " lorsque Kasimir le Grand règnait .

Et dans un élan de colère et de tristesse , j'ai compris qu'il faudrait mener, jusqu'au bout ,une résistance parfois désespérante mais obligée contre l'ignorance et la confusion , l'hypocrisie et l'indifférence mais à l'âge où on peut regarder par dessus les murs que le discours commun bâtit . 

Un enfant assassiné n'est pas un petit chat qu'on adopte ni un héros . 

Aux adultes de porter les enfants morts des crimes de leurs pères ou de leurs contemporains
Aux adultes de prononcer avec respect le nom de l'autre, de reconnaître le passé aux sangs-mélés et versés , la souffrance des victimes mortes ou vivantes et de ne pas travestir l'Histoire . 

Aux enfants de jouer avec d'autres enfants tous vivants et différents .

 

23:50 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : religion, shoah, enfants, juif

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu