Avertir le modérateur

27/07/2008

go Vanuata !

La carte du "World Happiness Index"

Effectivement, établir les lieux du bonheur sans références spirituelles ou mystiques est une entreprise difficile. C’est ce qu’ont tenté de faire les chercheurs de la New Economics Foundation, un « think and do tank » pour la nouvelle économie, comme cette fondation anglaise se définit elle-même de façon un peu provocatrice, en lançant en été 2006 le Happy Planet Index.

Les critères d’évaluation du bonheur pris en considération par les analystes anglais marient la durée de la vie au degré de satisfaction de la population locale vis-à-vis du niveau de vie sur la base de sondage à échelle nationale. Le résultat est ensuite comparé à un paramètre baptisé « empreinte écologique » (« ecological footprint »), traduisible comme le prix environnemental, qui s’exprime en hectares de terrain productif utilisés pour la sustentation de chaque personne.

Il en résulte que la nation la plus heureuse au monde est l’île Vanuata, située dans l’Océan Pacifique, avec une surface totale égale à seulement quatorze mille kilomètres. Même les personnes les plus favorables à ce nouveau secteur d’exploration scientifique reconnaissent qu’il s’agit d’un concept somme toute assez mal défini et arbitraire. Tant il est vrai que l’île de Vanuatu est suivie par toute une série de pays sud-américains et des caraïbes qui en général se trouvent en queue des classements traditionnels.

Toutefois, le mérite du Happy Planet Index est de mettre en évidence la façon dont les pays occidentaux détruisent une quantité énorme de ressources naturelles pour produire un niveau de satisfaction décent de ses propres citoyens, tellement, en fait, que deux ou trois planètes Terre seraient nécessaires pour que tout le monde « vive bien ».

Les 20 pays les plus heureux au monde :

1. Danemark
2. Suisse
3. Autriche
4. Islande
5. Bahamas
6. Finlande
7. Suède
8. Bhoutan
9. Brunei
10. Canada
11. Irlande
12. Luxembourg
13. Costa Rica
14. Malte
15. Pays Bas
16. Antigua e Barbuda
17. Malaisie
18. Nouvelle Zélande
19. Norvège
20. Seychelles

Autres résultats intéressants :
23. USA
35. Allemagne
41. Royaume-Uni
62. France
82. Chine
90. Japon
125. Inde
167. Russie


Les trois pays les moins heureux :
176. République Démocratique du Congo
177. Zimbabwe
178. Burundi

La « carte du bonheur » de l’Université de Leicester (UK) mise au point par Adrian White, qui rassemble entre autres les chiffres de l’Unesco, de la CA, de la New Economics Foundation, de l’Organisation Mondiale de la Santé. En partant du postulat selon lequel le bonheur est essentiellement lié à la santé, à la richesse et à l’instruction, le résultat de la recherche des universitaires de Leicester sont très différents de ceux de Happy Planet. L’île de Vanuatu passe à la vingt-quatrième place alors que le Danemark est en tête. Loin derrière, de façon surprenante, se trouvent les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne.

source http://www.benettontalk.com/ 

" mais.... je veux faire le bonheur des LEVALLOISIENS ! "  

c'est pas grave , Patrick, tu peux pas tout régler ! 

11/07/2008

Passe d'armes Sarkozy/Cohn-Bendit à propos des JO de Pékin

jeudi 10 juillet 2008

Venu présenter devant le Parlement européen les priorités du semestre de présidence française de l'UE, Nicolas Sarkozy a été pris à partie par Daniel Cohn-Bendit, le coprésident du groupe des Verts, qui lui reproche sévèrement d'assister à la cérémonie d'inauguration des Jeux olympiques, le 8 août prochain à Pékin.


"Quand vous rédigerez votre autobiographie, vous regretterez ce que vous avez fait (…) Monsieur le Président, c’est une honte, c’est minable d’aller à l’ouverture des Jeux olympiques", a tonné Daniel Cohn-Bendit, s'étranglant presque d'émotion.


L'eurodéputé vert avait, pour l'occasion, revêtu le tee-shir noir de
Reporters sans frontières, où les anneaux olympiques sont transformés en menottes.



Nicolas Sarkozy a fait front et assumé sa décision de se rendre à Pékin malgré la répression au Tibet et les arrestations d'opposants : "Ce n’est pas par l’humiliation de la Chine que l’on fera progresser la question des droits de l’homme, mais par un dialogue franc et direct (...) Je veux y aller et je veux parler", a déclaré le président de la République, cinglant au passage Kong Quan, l'ambassadeur de Chine en France.


Le diplomate chinois avait dénié au président français le droit de recevoir le dalaï-lama lors de sa prochaine visite en France, mi-août. Sans dire s'il recevra le dirigeant tibétain, Nicolas Sarkozy a, en quelque sorte, remis l'ambassadeur et le régime de Pékin à sa place: " Ce n’est pas à la Chine de fixer mon agenda et de fixer mes rendez-vous."


Nicolas Sarkozy peut se sentir conforté par le vote des eurodéputés: ils ont renoncé, lors d'un vote, à demander le boycottage des JO de Pékin, comme ils en avaient brandi la menace, en avril, en pleine répression des émeutes de Lhassa.


Au lieu de cela, le Parlement européen se contente d'appeler la Chine à respecter sa promesse d'améliorer les droits de l'hommes, promesse faite en 2001 lorsque Pékin a obtenu les JO.



Après son intervention dans l'hémicycle, le chef de l'Etat a néanmoins tendu la main à Daniel Cohn-Bendit, l'invitant "travailler avec Bernard Kouchner" sur une liste de prisonniers politiques en faveur desquels il est prêt à intervenir auprès de Pékin.

source :http://www.ouest-france.fr/ 

 

( ça fait du bien )  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu