Avertir le modérateur

01/02/2009

Légion d'honneur et cocotiers ...

" La légion d'honneur est le fruit du cocotier scolaire "

C'est ce que j'ai compris des propos de la 1ère dame du Village reçue ,ce dimanche,sur France 2 ,à l'heure du goûter .
Les palmes académiques certainement sont les fruits du palmier et c'est la raison pour laquelle , on en compte tant au Village .

Moi , j'espère bien recevoir la croix de Juillet !

180px-Croix_de_julliet_1830.jpg10060000620000.jpg10060241630000.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est avec ces hochets qu’on mène les hommes » Napoléon 1er

La refusèrent : La Fayette, Gérard de Nerval, Georges Sand « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille cantinière ! Maupassant, Maurice Ravel ( c'est comique ! ) Pierre et Marie Curie, Albert Camus ,Prévert ...

 

20/07/2008

ma chère Edvige ,

"  Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

C’est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

- exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l’état de droit,

- sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l’enfant,

- s’engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif afin de prendre toute initiative utile visant à obtenir des pouvoirs publics qu’ils renoncent à la mise en place du fichier EDVIGE.

Les collectifs, associations, syndicat et partis peuvent apporter leur soutien et leur signature en écrivant à contact@nonaedvige.ras.eu.org

 

La Zafira ...je ne conduis pas, je ne reconnais aucune voiture dans la rue hormis les SAAB et les 2CV , alors je ne vais pas critiquer cette pauvre machine dépendante d'une " valise " informatique pour être auscultée et réparée , qui croupit dans un garage-solderie Opel depuis hier...Dans une next vie , j'aurais une 934 Antique Dodge Pick-Up Street Rod ...mais grâce à l'affiche des " pieds fleuris " où notre bon maire et son équipe nous souhaitent un bel été , nous sommes restés Zen et rentrés à L.P .

J'ai rêvé d'Isabelle ( chacun son tour ) Elle était assise à l'angle de la rue Henri Barbusse et elle attendait , toute seule , mais il n'y avait presque personne ...une de ses collaboratrices venait me saluer , insistante ...Je crois que je ramassais du bois et je n'avais pas trop de temps ...mais ce n'est pas elle qui propose de décorer de la légion d'honneur les collectionneurs de timbres .

Café ? oui , à plus tard !

21/05/2008

" honorables , ils ne sont pas légions "

" Le curé d’Ars, saint Jean-Marie Vianney, reçut la croix de chevalier de la légion d’honneur en 1855, à son insu : la demande en avait été faite par le sous-préfet de Trévoux et le préfet de l’Ain. Il la refusa au motif que la croix ne rapporterait pas d’argent pour les pauvres. Malgré ce refus, la chancellerie de la Légion d’honneur lui envoya la croix sans demander l’argent. En définitive, il ne la porta jamais mais elle fut posée sur son cercueil.

Les collaborateurs du Canard enchaîné refusent depuis toujours les décorations, au premier rang desquelles la Légion d’honneur. Pierre Scize, journaliste, sera renvoyé du journal en 1933 pour l’avoir acceptée.

George Sand justifia son refus en écrivant au ministre qui lui proposait la croix : « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille cantinière ! »

Léo Ferré brocardait « ce ruban malheureux et rouge comme la honte ».

Distingué fin décembre 1997, l’écrivain Bernard Clavel a fait savoir qu’il refusait de recevoir la Légion d’honneur, préférant rester « dans le clan de ceux qui l’ont refusée ».

Lors d’une rencontre, le président de la République Vincent Auriol propose la Légion d’honneur à Marcel Aymé. En retour, l’écrivain lui indique sans ménagement tout le mépris que lui inspire son interlocuteur. Puis il termine par ces mots, demeurés célèbres : « Quant à votre Légion d’honneur, monsieur le président, sauf votre respect, vous pouvez vous la carrer dans le train… »

Erik Satie affirme : « Ce n’est pas tout que de refuser la Légion d’honneur. Encore faut-il ne pas l’avoir méritée. »

Jean d’Ormesson, de l’Académie française, l’a reçue mais refuse de la porter. « Les honneurs, je les méprise, mais je ne déteste pas forcément ce que je méprise. »

source France-Soir  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu