Avertir le modérateur

08/04/2009

feuille de route d'Eric Besson ...

Lettre de mission du Président de la République et du Premier ministre à Eric Besson, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.


Monsieur le Ministre,

La mise en place d’une politique française de l’immigration et de l’intégration équilibrée, juste et ferme, assurant à la fois la maîtrise de l’immigration et l’intégration effective des migrants constitue l’une des priorités du quinquennat.

Depuis dix-huit mois, l’œuvre accomplie est considérable.

Dès le 1er janvier 2008 a été constituée l’administration centrale du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, qui couvre désormais l’ensemble du parcours d’un étranger candidat à l’immigration en France, depuis l’accueil au consulat jusqu’à l’intégration dans notre pays et l’éventuel accès à la nationalité française, ou le retour vers le pays d’origine. Sa création constitue un progrès pour les étrangers qui, respectueux de nos valeurs, souhaitent s’intégrer à la communauté nationale.

La lutte contre l’immigration illégale a permis d’obtenir des résultats satisfaisants : le nombre des reconduites à la frontière effectivement réalisées en métropole pour l’année 2008 a atteint 20.000 pour les éloignements forcés, et 10.000 pour les retours volontaires. Par ailleurs, les efforts accomplis dans la lutte contre les trafics de migrants illégaux et la répression du travail clandestin ont débouché sur d’importantes réussites.

Le rééquilibrage de l’immigration de travail et de l’immigration familiale est engagé.

La signature d’une dizaine d’accords de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire avec les pays d’origine marque une étape importante dans la mise en place d’une politique de l’immigration fondée sur la coopération avec ceux-ci.

Enfin, l’adoption du Pacte européen pour l’immigration et l’asile, dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, représente un progrès décisif dans la coordination des politiques à l’échelle du continent européen.

Je vous demande de consolider ces succès et d’organiser l’action de votre ministère autour de cinq priorités :

1. La première consiste à renforcer la lutte contre l’immigration irrégulière, en insistant en particulier sur la répression des trafics, et à organiser l’immigration légale.

J’ai à cet égard une préoccupation essentielle : il faut que la loi républicaine s’applique, avec humanité, mais aussi avec fermeté et rigueur. Déterminer qui a droit de séjour sur son territoire et dans quelle condition ce droit peut être accordé constitue le fondement même de la souveraineté d’un Etat.

La délivrance du visa de long séjour accordé par le consul, en relation avec l’autorité préfectorale, s’impose comme le seul acte de souveraineté par lequel le gouvernement autorise un étranger, avant son entrée sur le territoire, à s’installer durablement en France. Les régularisations, qui y dérogent par définition, doivent conserver un caractère exceptionnel. Les étrangers en situation irrégulière sur le territoire national ont vocation à rejoindre leur pays d’origine, de préférence par retour volontaire, ou, à défaut, par une mesure d’éloignement forcé.

Je vous demande de viser un objectif de 27.000 éloignements, retours volontaires ou reconduites forcées, de migrants en situation irrégulière. En 2008, un tiers des départs se sont effectués dans le cadre des aides au retour volontaire. Je vous invite à examiner toutes les possibilités pour rendre cette procédure encore plus efficace.

Je souhaite que vous me proposiez en 2009, notamment dans le cadre de la transposition en droit français de la directive retour, des mesures permettant d’améliorer la procédure de reconduite à la frontière et de simplifier son contentieux, et d’optimiser l’usage de la biométrie afin de réduire la fraude au visa de court séjour.

De même, il me paraît essentiel, dans le respect des engagements européens de la France, de prendre toutes mesures pour accroître l’efficacité du contrôle des frontières, qu’il s’agisse des frontières internes à l’Union européenne ou de ses frontières extérieures. Sur la base du Pacte européen pour l’immigration et l’asile, je vous demande de poursuivre le travail accompli afin de parvenir à doter enfin l’Union européenne d’une frontière commune efficace et sûre, notamment par le renforcement de l’agence FRONTEX et par l’affirmation de la responsabilité de chaque Etat membre vis-à-vis des autres dans le contrôle de sa part de la frontière extérieure.

Je souhaite que vous donniez une impulsion nouvelle à la répression des filières d’immigration clandestine sur le plan national, mais aussi européen et international, grâce à une mobilisation de tous les moyens des forces de police et de la coopération judiciaire et policière, contre tous ceux qui exploitent la misère de manière indigne et encouragent l’essor d’une nouvelle forme d’esclavagisme. L’objectif doit être d’augmenter sensiblement, chaque année, le nombre de passeurs et d’exploitants de l’immigration clandestine interpellés et sanctionnés. En 2008, 4.300 personnes ont été interpellées pour des faits d’aide illicite à l’entrée et au séjour d’immigrés en situation irrégulière. Je vous demande de viser un objectif de 5.000 interpellations pour l’année 2009....

LIRE LA SUITE SUR LE SITE DU MINISTERE

* * *

Nous sommes, comme vous le savez, face à un enjeu décisif pour l’avenir de notre pays.

Je vous demande de bien vouloir établir un tableau de bord à la fois global et synthétique de ces différents objectifs et de bien vouloir me rendre compte ainsi qu’au Premier ministre, à la fin de l’année 2009, de leur mise en œuvre.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Nicolas SARKOZY

Copie : M. le Premier Ministre

07/04/2009

AFRIQUE, A FRIC , enfin vous l'écrivez comme vous voulez

Quelqu'un est venu ici vous dire que 'l'Homme africain n'est pas entré dans l'histoire'. Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et – je vous le dis en confidence – qui n'engagent ni la France, ni les Français",
a déclaré, lundi 6 avril, Ségolène Royal devant plusieurs centaines de personnes réunies au siège du Parti socialiste sénégalais, à Dakar.
"La France républicaine mérite aussi que cesse ce qu'on appelle – et l'on sait ce que cela veut dire et je n'en dirai pas plus – la Françafrique et l'opacité de décisions prises dans le secret de quelques bureaux pour quelques intérêts particuliers"
, a par ailleurs déclaré Ségolène Royal. "Je veux une France du respect, dénuée d'arrogance, ouverte, mais exigeante sur la défense des libertés démocratiques partout où il le faut "
,
a-t-elle ajouté.
Lire la suite...

segolene-royal-demande-pardon-pour-le-discours-de-dakar-d...

et aussi ...

http://www.cellulefrancafrique.org/
ce qui est fou c'est que , quelque soit le détour ,on se retrouve toujours en face de la mairie du village!
Manque de chance pour la cellule Afrique, ce petit réseau a trouvé son héros, en la personne de l’ancien « bébé Pasqua » et surtout ami intime du président Sarkozy, Patrick Balkany.
Lire la suite article4407.html

01/04/2009

Rue 89 " souriez , vous êtes filmés "

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu