Avertir le modérateur

16/10/2008

Et vous me les livrez quand mes tasers ?

Le 92 n'est pas un département rassurant pour y vivre : cambriolages d'appartement , espionnage ...vente d'armes ? 

BORDEAUX (AFP) — Le député-maire Verts de Bègles (Gironde) Noël Mamère a indiqué jeudi qu'il assurerait la défense du porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) Olivier Besancenot, lors de son procès en diffamation lundi devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le porte-parole de la LCR est poursuivi par la société SMP technologies, qui distribue en France le pistolet à impulsion électrique Taser et comparaîtra devant la 17ème chambre correctionnelle.

M. Mamère indique dans un communiqué qu'il assurera la défense de M. Besancenot au côté de Me Antoine Comte.

Olivier Besancenot est poursuivi pour avoir affirmé que le Taser avait causé la mort de 150 personnes aux Etats-Unis.

Le procès doit se tenir moins d'une semaine après l'interpellation et la garde à vue de six personnes, dont le patron de Taser France, Antoine Di Zazzo, dans le cadre de l'enquête sur l'espionnage présumé du porte-parole de la LCR. Parmi elles, figurent également plusieurs policiers ainsi que des membres du cabinet de détectives Dussaucy.

Noël Mamère, qui a prêté serment d'avocat devant le barreau de Paris le 7 mai 2008, avait plaidé pour la première fois début septembre à Montpellier à l'occasion d'un procès de trois militants anti-OGM, faucheurs volontaires, qui avaient refusé de se soumettre à des prélèvements ADN.

Interrogé par l'AFP, le député a précisé que c'est Antoine Comte qui lui avait "demandé de venir a ses côtés".

"Olivier Besancenot m'avait demandé en décembre dernier de lui ouvrir les portes de l'Assemblée nationale pour faire un conférence de presse lorsqu'il avait été attaqué en diffamation par Taser".

"En tant que député, je l'ai soutenu, en tant qu'avocat, je le défendrai", a assuré le maire de Bègles (Gironde).

"Je ne plaiderai que des affaires que je considère symboliques", a affirmé M. Mamère. Pour lui, cette affaire est symbolique "de la manière dont aujourd'hui, on peut s'en prendre à la vie privée des gens".

Par ailleurs, selon lui, cela "pose un problème politique et démocratique que d'armer des polices, y compris des polices municipales, d'engins qui peuvent tuer, comme le rapport d'Amnesty international le prouve".

Qu'un Verts défende le porte-parole de la LCR? "Ca ne me gêne pas du tout. Je ne suis pas de la LCR. Je ne suis pas du Nouveau parti anticapitaliste. Je suis Verts et me bats contre toutes les formes d'atteinte à la liberté", a-t-il répondu.

"Je n'ai pas en tant qu'avocat à me préoccuper de savoir si Olivier Besancenot est révolutionnaire ou pas. C'est un responsable politique qui a fait l'objet d'espionnage et est accusé de diffamation", a-t-il estimé.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu